Visioconférence de Ferhat Mehenni : le recteur de l’université de Tizi Ouzou cloue le bec des « agitateurs »

La visioconférence de Ferhat Mehenni organisée, avant-hier, par des étudiants à l’auditorium de l’université de Tizi Ouzou a suscité une vive polémique. Des individus, dont des supporters zélés des sanguinaires du FIS dissout, ont crié « au scandale » en nourrissant une vive polémique sur les réseaux sociaux.

Le recteur de l’université Mouloud Mammeri n’a pas tardé à réagir. Il cloue le bec de ces agitateurs qui veulent « voir la Kabylie sombrer dans le feu et le sang ». « Suite à la polémique des internautes, relative à la visioconférence diffusée à l’auditorium de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, dont beaucoup sont jaloux de l’unité nationale, mais certains ne font que dans l’agitation  parce qu’ils n’ont pas réalisé leur vœux de voir notre wilaya incendiée ou attristée par des dérapages », explique d’emblée le premier responsable de l’université, Pr Tessa, dans un communiqué rendu public.

Affirmant que « l’administration de l’université n’a donné aucune autorisation pour la tenue de cette visioconférence », il rappelle toutefois « que nous restons profondément convaincus de l’importance des débats contradictoires ».

« Les acteurs de la polémique ont souhaité l’empêchement de la conférence par la force physique et l’affrontement entre les étudiants et les agents de sécurités », pour faire, ajoute-t-il, « replonger la Kabylie en particulier et l’Algérie en général dans le feu et le sang ».

Le Pr Tessa souligne, dans la foulée,  que la communauté universitaire (enseignants, étudiants et fonctionnaires) est « consciente » et « responsable de la situation ». « Nous sommes tous à l’avant garde des principes républicains de l’unité nationale. Nous luttons tous pour une Algérie meilleure longtemps rêvée par nos martyrs », lance-t-il.

Massinissa Ikhlef

%d blogueurs aiment cette page :