- Advertisement -

A défaut d’arrêter les marches, le pouvoir met en taule le bâtiment de la Grande Poste

Alger se réveille ce mercredi 22 mai avec sa Grande Poste barricadée. Un signe apparent que le pouvoir panique et ne sait plus comme briser la dynamique citoyenne qui ne cesse d’émerveiller le monde depuis trois mois, jour pour jour.

Hier soir, les travailleurs de l’APC d’Alger travaillaient toute la nuit pour mettre en place des plaques de taule, les fixer et souder pour empêcher les manifestants attendus ce vendredi par millions, d’accéder aux escaliers mythiques.

La mise en taule de la Grande Poste est justifiée officiellement par le risque d’effondrement des escaliers sous le poids insupportable des manifestants. Mais ces derniers ne croient pas à cette histoire. Pour eux, le pouvoir veut les sevrer de ce lieu devenu symbole révolutionnaire. La montée des escaliers est symbole de reprise de pouvoir chez les jeunes, les étudiants notamment. Le pouvoir n’est pas à sa première réaction du genre. En 2011, à l’occasion des manifestations auxquelles avait appelé le RCD, on avait procédé de la même façon et avec les mêmes matériaux pour boucler la place mythique du 1er Mai, lieu de convergence et de départ de toutes les marches de l’opposition.

Nadia Mehir

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: