Ahmed Gaïd Salah ignore les revendications des Algériens et s’accroche à la présidentielle

Le chef d’Etat-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah refuse d’abandonner sa feuille de route et son projet d’organiser une élection présidentielle, contre l’avis du peuple Algérien. Après un silence de plus de quinze jours et malgré les messages clairs lancés par le mouvement populaire à l’occasion des dernières marches, le vice-ministre de la Défense persiste et signe.

Pour lui, il n’y aura pas d’autres solutions à la crise actuelle que le passage par le scrutin présidentiel. Il réitère, à cet effet, l’argument des dangers du vide institutionnel. « L’organisation des élections présidentielles mettra un terme à ceux qui veulent faire perdurer la crise », affirme-t-il dans une allocution prononcée, aujourd’hui devant les cadres de l’ANP au niveau de la IVe région militaire (Ouargla).

Ce faisant, Ahmed Gaïd Salah appelle à activer le processus de mise en place de l’instance indépendante d’organisation des élections. « Nous attendons, dans ce cadre, l’activation des procédures de mise en place de ce mécanisme constitutionnel, en tant que moyen à même de protéger la voix des électeurs et d’assurer la légitimité des élections », insiste-t-il.

Confusion

Le premier militaire du pays donne l’impression de confondre entre deux instances tout à fait différente : car il y a la haute instance indépendante de surveillance des élections qui est prévue dans la constitution actuelle et la nouvelle instance qui se chargera de l’organisation des élections qui, elle, n’est pas mentionnée dans la loi fondamentale du pays et qui est une revendication de l’opposition, notamment le RCD.

Toujours dans le cadre de sa plaidoirie pour la tenue de la présidentielle, Ahmed Gaïd Salah estime qu’une telle échéance permettra « d’éviter le piège du vide institutionnel qui risque d’entrainer des dérapages imprévisibles ». Il invite ainsi « les enfants de l’Algérie jaloux de l’image de leur pays à soutenir ce processus (élections ndlr) décisif pour l’avenir ».

 

Massinissa Ikhlef

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :