Après son discours arrogant, Gaïd Salah sous le feu des responsables du RCD

Comme première réaction politique, le général Gaïd Salah a eu pour son grade et son arrogance de la part de l’encadrement national du RCD.

Pour le président du parti, Mohcine Belabbas, le chef d’état major « tergiverse dans des postures qui ont déjà fait perdre à la Nation beaucoup de temps ».

Comme pour recadrer « le chef d’état-major de l’armée [qui] renoue avec l’adresse à la Nation de l’intérieur des casernes», le président du RCD assure que « la solution constitutionnelle »,  n’est tout simplement pas une solution mais     « un problème ».

Dans le même ordre d’idée, Atmane Mazouz, député du RCD, voit en  Gaid Salah, un général qui    « s’entête à croire que le pays est une caserne sous ses ordres ». Le député progressiste estime que « tenir la mascarade électorale du 4 juillet et ignorer l’exigence d’une transition démocratique revendiquée par tout un peuple uni, depuis bientôt trois mois, est une voie porteuse de sérieux dangers pour la Nation ». « Gaïd Salah ne serait-il pas dans une logique d’accaparement de tous les leviers institutionnels au soir du 4 juillet à l’échec de sa farce électorale ? », se demande à plus forte raison Atmane Mazouz.

Nadia Mehir

%d blogueurs aiment cette page :