Atmane Mazouz à Bouira : « une transition de rupture, c’est rendre la souveraineté au peuple »

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 Le député et Secrétaire National aux Elus du RCD, Atmane Mazouz a animé, hier, une rencontre au niveau de la commune de M’chedallah, dans la wilaya de Bouira autour de la situation politique  que vit l’Algérie depuis 03 mois et les perspectives envisagées.

Il reviendra longuement sur les raisons de ce qu’il qualifie de « révolution du peuple algérien contre le système incarné par Bouteflika et tous les symboles du régime ». Pour lui, si les Algériens ont pu libérer leur territoire de la France coloniale, il reste à  » libérer tout un peuple d’un pouvoir autoritaire qui lui a usurpé son triomphe contre le colonialisme et détruit les ressorts de toute une nation ».
Le responsable du RCD a commencé par commenter les derniers événements, notamment les déclarations du chef d’état-major de la défense chaque mardi. il qualifiera ces « fetwas » «d’inopportunes qui visent à étouffer la volonté du peuple algérien à se libérer d’une bande sans foi ni loi ».
Abordant la feuille de route du RCD pour une « transition de rupture», il rappellera d’abord « comme gouverner, c’est prévoir», que « notre Rassemblement a depuis toujours anticipé les crises qu’a connues le pays depuis 1989».
Devant l’assistance, il dira que la proposition de son Parti est une invitation aux forces politiques, aux forces vives et au peuple pour un débat avec l’agenda d’une transition que « nous souhaitons apaisée pour une Algérie de paix, de liberté et de progrès ».
Détaillant la feuille de route et les organes de transition proposés par le RCD,  le député progressiste rappellera d’abord les préalables posés par son Parti  et déclinera l’agenda proposé pour la réussite de la transition. 
Le secrétaire National fera remarquer que le retour à la souveraineté populaire avec la mise en place de nouvelles institutions doit passer par « l’élection d’une haute instance de transition par les corporations les plus importantes avant que cette dernière ne nomme un gouvernement de salut national».
L’installation d’une « instance nationale indépendante d’organisation des élections et d’un comité de rédaction d’une nouvelle constitution » dont le projet sera soumis à référendum populaire, font aussi partie des organes proposés par le RCD.
Au terme de la rencontre, un large débat a eu lieu et les présents ont largement salué l’esprit d’initiative qui a tout le temps marqué l’existence du RCD depuis 1989.
Slimane Chabane

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :