Bouira : la population, sans faiblir, ne cèdre rien sur ses revendications

 

Bouira a encore vibré, hier vendredi, au rythme des revendications citoyennes.

La population a marché ce 11éme vendredi en faisant le tour de la ville et sans que la mobilisation ne faiblisse. Les citoyens vigilants ont ainsi déjoué la tentative de vendredi dernier de les cantonner dans un espace fermé « pour ressembler à la wilaya de Bordj » selon l’argument de ceux qui voulaient « enfermer les marcheurs pour mieux les contrôler » ont rétorqué les citoyens.

Comme il est maintenant de tradition depuis trois vendredis, les citoyens ont interpellé Gaid-Salah sur ses revirements et le non respect de ses engagements d’être à coté du peuple pour une période de transition et l’application des articles 07 et 08 de la constitution qui donnent le pouvoir au peuple.  

La majorité des slogans et des banderoles de cette marche acte 11 ont ciblé le chef d’Etat-major par divers écrits : « dégage Gaid-Salah », « l’armée n’est pas à vous », « tu ne seras pas le Sissi de l’Algérie », « c’est toi notre ennemi, pas l’armée »,  » Djeich taana, El Gaid khan-na » (l’armée est à nous El Gaid nous a trahis) … 
La volonté d’aller vers une période de transition avec des compétences nationales, pour le moment entravée par le seul Gaid-Salah, a été clairement exprimée par les slogans et les écrits des marcheurs de Bouirace vendredi.

Les citoyens ne veulent pas perdre de temps, « le temps est précieux pour le pays » disent-ils, « nous avons trop attendu et celui qui fait traîner encore les choses sera responsable devant l’Histoire et nous savons de qui il s’agit » ont scandé les marcheurs. Gaid-Salah a été interpellé et mis devant « ses responsabilités. »

Slimane Chabane

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :