BOUIRA, les citoyens plus nombreux : « Que tombe le pouvoir militaire »

C’est une population, toujours plus nombreuse et plus généreuse, qui a manifesté, aujourd’hui 14éme vendredi de protestation, au niveau de la ville de Bouira.

De l’avis des citoyens, ni la chaleur, ni la soif et la faim n’ont empêché les marcheurs d’être encore plus nombreux ce vendredi 24 Mai afin de réitérer leurs revendications du départ de tous les symboles du régime et d’aller vers une transition démocratique.

« yesqut hukm laaskar » (que tombe le pouvoir militaire) est un des slogans forts de cette journée de protestation inscrits sur plusieurs pancartes et affiches. Le slogan « djeich chaab khawa khawa » revient mais avec une nuance cette fois-ci « Gaid-Salah maa lkhawana », (armée et peuple frères, Gaid-Salah avec les traitres).

Une vieille femme brandit une pancarte que laquelle on peut lire « yakhafun min lfaragh eddusturi wa dustur yemlie echawari3 » (ils ont peur du vide constitutionnel et la constitution est dans la rue) faisant allusion au prétexte du vide constitutionnel pour justifier le maintien des présidentielles du 04 juillet prochain. Des élections rejetées par un corps électoral qui refuse de répondre à la convocation qu’on lui a adressé pour le 04 juillet. « Les fraudeurs (les B.) qui ont truqué les élections pendant 04 mandats ne peuvent organiser des élections propres et honnêtes » précisent les marcheurs.

La poursuite du combat est réitérée avec force par les citoyens « jusqu’à la chute des B. restants (Bensalah et Bedoui) ainsi que Gaid-Salah pour donner un nouveau départ pour l’Algérie. »

La procession a fait le tour de la ville dans le calme, la discipline et la vigilance ; des tentatives de troubles, sans grandes importances, ont été tout de suite maitrisées par des jeunes aux aguets. Les citoyens n’ont pas oublié l’après 09 juillet qui constitue un danger pour la patrie et ils l’ont fait savoir ; « Attention, le peuple n’acceptera pas une dictature après le 09 juillet » peut-on lire sur une banderole. A bon entendeur … !

Slimane Chabane

 

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :