Bouira, malgré la chaleur et le jeûne, les étudiants en force

 

Les étudiants de l’université Akli Mohand Oulhadj de Bouira ont marché, hier, pour un 11e mardi consécutif depuis le lancement, au niveau national, du mouvement populaire du 22 février.

Avec un pic de chaleur pour la saison et un premier jour de ramadan, certains pessimistes à dessein, espéraient voir diminuer la mobilisation. Il n’en était rien.

Au sortir de la Fac Centrale, les étudiants commencent à scander le désormais traditionnel slogan hostile au système et entré dans l’Histoire du peuple algérien : «système dégage. » Ils rejettent ainsi l’appel au dialogue lancé par Gaid-Salah et Bensalah, les invitant plutôt à dégager la scène politique pour une période de transition. Cette dernière devra être conduite par « de jeunes compétences jamais impliqués depuis 1962 dans le pouvoir ,qualifié de « mafieux et assassin. »

La procession s’est arrêtée au niveau de la maison de la culture, lieu de rassemblement de toutes les protestations qui ont eu lieu à Bouira depuis le début du mouvement citoyen. Là encore, les étudiants ont réitéré leur rejet définitif et sans appel de toutes les figures et symboles du régime : Bedoui, Bensalah, Gaid-Salah …

Slimane Chabane

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :