BOUMERDES : Les étudiants rejettent encore une fois les présidentielles

Les étudiants de l’université de Boumerdès (UMBB) ne lâchent toujours pas et sortent en masse dans les rues de l’ex-rocher noir pour le départ de système tout entier.

Les manifestants ont démontré leur volonté, pour la deuxième fois consécutive depuis le mois Ramadhan et la dixième depuis le début de la révolution populaire, de dégager le système en place ainsi que ses symboles.

Sur une pancarte on peut lire « Le peuple, source de tout pouvoir, refuse des élections conduites par Bensalah et Bédoui », ce dernier est accusé comme étant l’architecte des fraudes électorales passées et, par conséquent,  doit partir avec la mafia. Les étudiants, en masse, ont sillonné les principaux axes routiers de Boumerdès pour dire non aux élections du 4 juillet prochain.

« Non à une justice aux ordres, oui à une justice indépendante », ont-ils scandé devant le siège de la Cour de Justice, haut lieu de la protesta durant les vendredi. Ici, ils se sont assis par terre et scandé des slogans hostiles aux tenants du pouvoir en place. « Non à une justice orchestrée juste pour certain », lit-on encore sur une autre pancarte brandie par un étudiant qui explique que les récentes arrestations de personnalités politiques n’ont aucun sens que diversions et fuite en avant pour que les tenants du pouvoir en place gagnent de temps pour organiser ses élections.

Les manifestants  ont réclamé le départ de Gaid Salah qui a tourné le dos au peuple en soutenant la mafia qui veut organiser les élections du 4 juillet prochain alors que le peuple les rejette depuis leur annonce. « Notre combat est pacifique jusqu’au départ de tout le système », lance un étudiant qui qualifie de traitres les tenants du pouvoir en place.

Zitouni Youcef  

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :