Des organisations de la société civile appellent l’armée à ouvrir le dialogue

Les organisations de la société civile s’organisent et multiplient les rencontres en vue de participer à la résolution de la crise actuelle. Parallèlement aux actions menées par le collectif de la société civile algérienne qui prépare une conférence nationale, un autre groupe d’organisations vient de se constituer.

En effet, une cinquantaine d’organisations syndicales autonomes (CSA), d’associations et d’ordres professionnels appellent, dans un communiqué rendu public aujourd’hui, à l’ouverture d’un dialogue franc en vue d’aller vers une solution consensuelle à la crise actuelle.

L’appel est adressé à l’institution militaire, selon le communiqué qui a sanctionné la première réunion de concertation de ce mouvement, tenue samedi dernier, . « Ce dialogue franc doit se tenir avec les représentants de la société civile et la classe politique et devra déboucher sur une solution consensuelle en mesure de répondre, dans les plus brefs délais, aux aspirations du peuple », expliquent les rédacteurs de l’appel.

Tout en saluant l’appel lancé par le collectif de la société civile à la tenue d’une conférence nationale en vue d’examiner les solutions de sortie de crise, les signataires de ce communiqué insistent sur la nécessité de passer par une période de transition pacifique afin d’édifier une Algérie libre, démocratique et sociale avec des institutions légitimes.

« Après débat, les participants ont également réitéré leur  rejet catégorique de la décision portant sur l’organisation des élections présidentielles, le 4 juillet prochain. Ils ont ainsi exigé le départ de tous les représentants du système en réponse à la demande populaire », ajoute-t-on.

Les responsables de ces organisations réaffirment aussi leur engagement à élargir la concertation aux différentes associations nationales en vue d’élaborer une plateforme consensuelle qui servira de base pour une initiative réunificatrice devant mettre en œuvre les revendications du mouvement populaire.

Réaffirmant également leur totale adhésion au mouvement populaire, les organisations signataires de ce communiqué annoncent la tenue, le 25 mai prochain, d’une deuxième réunion afin d’élaborer des propositions permettant de donner naissance à une proposition d’union pour résoudre la crise actuelle.

Massinissa Ikhlef

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :