Dix partis politiques exigent la libération de Louisa Hanoune et refusent les solutions de force

Dix partis se sont réunis au siège national du parti des travailleurs pour débattre du malheur qui a frappé le militant des droits de l’homme, Kameleddine Fekhar, de la mise en détention de Louisa Hanoune et de la politique poursuivie par le chef d’état major pour régler la crise qui secoue le pays.

les dix partis ont appuyé, dans une déclaration commune qui a sanctionné la réunion, la demande d’une enquête indépendante sur les circonstances de cette tragique disparition de Kameleddine Fekhar, après avoir chargé les pouvoirs publics, qui l’ont laissé mourir,  de la responsabilité totale de sa mort.

Les partis politiques ont aussi exigé la libération immédiate de Louisa hanoune, arrêtée sous le chef d’inculpation de  vouloir « changer le régime ». « Changer le régime, c’est également notre position commune et c’est celle de l’écrasante majorité du peuple algérien », défient les signataires de la déclaration qui considèrent cette incarcération injustifiée  comme « un avertissement et une menace pour tous ceux, responsables politiques ou citoyens, qui réclament le changement de régime ».

Abordant la tendance du régime à davantage de répression comme une politique de fuite en avant et une « mise en application des déclarations/menaces de Gaïd Salah à l’encontre des manifestations populaires ».

Les dix partis ont annoncé leur rejet de toute solution de force et réclament le respect des libertés démocratiques et donc la libération de Louisa Hanoune.

Les partis signataire de la déclaration sont : PT, FFS, JIL Jadid , PLJ, UCP, PST, RCD, PNSD, MDS, PLD.

Nadia Mehir

 

TEXTE INTÉGRAL DE LA DÉCLARATION DES DIX PARTIS

Hier, mardi 28 mai 2019, le Dr Kamel Eddine Fekhar, militant des droits de l’homme mis en détention provisoire pour ses opinions le 31 mars 2019, est décédé après une grève de la faim de 50 jours.
Malgré les alertes incessantes de ses avocats et sa famille sur la détérioration de son état de santé, les pouvoirs publics l’ont laissé mourir. Ils en portent donc l’entière responsabilité de sa mort.
Les partis cités ci-dessus appuient la demande d’une enquête indépendante sur les circonstances de cette tragique disparition.
Depuis près d’un mois, sur décision du tribunal militaire de Blida, Louisa Hanoune est maintenue en détention provisoire.
Rien ne peut justifier le maintien en détention de Louisa Hanoune, responsable d’un parti politique, c’est la première fois depuis la fin de la tragédie nationale qu’un premier responsable national d’un parti politique est incarcéré. Le motif principal invoqué de son incarcération est celui de vouloir « changer le régime ».
Changer le régime, c’est également notre position commune et c’est celle de l’écrasante majorité du peuple algérien. L’incarcération de Louisa Hanoune est donc un avertissement et une menace pour tous ceux, responsables politiques ou citoyens, qui réclament le changement de régime.
Devant l’effondrement des institutions obsolètes et illégitimes, du fait de la mobilisation révolutionnaire du peuple algérien, des multiples tentatives du régime pour chercher à se préserver, celui-ci pratique une politique de fuite en avant et de répression comme constaté lors de la marche des étudiants et le vendredi 24 mai avec l’empêchement d’accès à Alger pour manifester et l’arrestation de plusieurs centaines de manifestants.
C’est la mise en application des déclarations/menaces de Gaïd Salah à l’encontre des manifestations populaires.
Nous, responsables des partis politiques sus-cités nous nous adressons aux tenants du pouvoir pour exiger la libération immédiate et sans condition de Louisa Hanoune.
Ne pas prendre une telle mesure inaugurerait mal des développements à venir en Algérie.
Nous rejetons toute solution de force. Nous exigeons le respect des libertés démocratiques et donc la libération de Louisa Hanoune.
Alger, le 29 mai 2019

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :