LOUISA HANOUNE : la demande de remise en liberté rejetée

La demande de remise en liberté de Louisa Hanoune, introduite dans les heures ayant suivi son mandat de dépôt, est rejetée ce lundi par la chambre d’accusation près la Cour militaire de Blida . Les avocats ne peuvent formuler une nouvelle demande qu’au bout d’un mois, assure sa défense.

Louisa Hanoune encoure, en vertu de l’article 284 du Code de justice militaire, une peine de réclusion de cinq à dix ans pour le chef d’accusation de « complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité du commandant d’une formation militaire », et la peine capitale, en vertu de l’article 77, pour « le complot pour changer le régime ». Deux chefs d’inculpation que Louisa Hanoune et ses avocats rejettent avec force.

En réaction à cette décision, le parti des travailleurs appelle « les Algériennes et les Algériens, les Partis politiques, les organisations syndicales, les organisations de défense des droits de l’homme, les associations et les militants de défense des libertés et de la démocratie … à intensifier la campagne pour la libération de Louisa Hanoune ».

Pour le PT qui réaffirme son soutien à sa secrétaire générale, « Pas un jour de prison de plus pour Louisa Hanoune. Plus que jamais nous exigeons la libération de Louisa Hanoune. C’est là le moyen pour s’opposer à la répression et aux menaces contre les libertés ».

Abdelhamid Laibi

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :