Tamazight est une langue non désirée au nouvel aéroport international d’Alger

La nouvelle aérogare de l’aéroport international d’Alger est mis en service. Elle est présentée par les pouvoirs publics comme un joyau architectural et technologique de haut standing. Et comme tout aéroport international, celui d’Alger est le premier espace national qui accueille les visiteurs du pays. Par conséquent, il doit refléter autant que peu l’identité du pays hôte. Or cette infrastructure quia couté cher au trésor public souffre d’une omission de taille.

En effet, les plaques signalétiques de cette infrastructure aéroportuaire sont écrites en arabe, français et anglais. Mais jamais en tamazight, pourtant langue nationale et officielle de l’Algérie. Cette omission reflète clairement l’intérêt que portent les pouvoirs publics à cette composante essentielle de l’identité nationale. L’urgence de rectifier cette faute politique s’impose.

Abdelhamid Laibi

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :