Figure emblématique de la révolution Algérienne : Larbi Alilat n’est plus

L’Algérie a perdu aujourd’hui l’un des derniers authentiques moudjahids de la première heure en la personne de Larbi Alilat. Il est décédé ce mardi matin, apprend -on de sa famille.

Larbi Alilat, un authentique Moudjahid qui a débuté son action nationaliste en participant à une manifestation anti française en 1937 en compagnie de Lakhdar Bentobal, Rabah Bitat et l’écrivain Malek Haddad. Elèves qu’ils étaient, ils ont dit leur mots avec des pierres à l’occasion des défilés du centenaire de prise de Constantine. Larbi Alilat se voit propulsé à la cheferie du Scouts Musulmans à l’occasion d’un congrès tenu El Khroub.

Au début des années 40, il participe aux réunions nationalistes de Constantine présidées par Chadli El Mekki.

Au déclenchement de la révolution, Larbi Alilat assure le recrutement, le contact, l’hébergement et le transit des djounoud de l’ALN dans la valée de la Soumam et le coté Sud de l’Akfadou. Emprisonné en 1956, il ne sera libéré qu’en juillet 1960.

Aussitôt hors des geôles, il rejoint la résistance à Alger. Avec Bettouche, Ben Slimane, Bara, il crée le réseau El Malik qui se distingua par la confrontation avec l’OAS.

Larbi Alilat était à l’origine de l’infiltration des manifestations du 11 décembre 1960, initialement programmées par le Mouvement pour la Communauté, en soutien à De Gaule , et en faire une manifestation pour l’indépendance et de soutien au FLN.

Arezki Lounis

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :