Algériens du Canada : un 15e rassemblement de solidarité et de recueillement à la mémoire du Dr Fekhar

Nonobstant la pluie annoncée pour l’heure du rassemblement, les Algériens du Canada ont été présents et nombreaux, l’après-midi d’hier, 02 juin 2019, à cette 15e manifestation dominicale de soutien à la révolution du Sourire.

De notre correspondant à Montréal : S. Amrane

Fidèles à leurs rendez-vous hebdomadaires et bravant la météo pour venir fouler encore une fois le sol de la Place du Canada, à Montréal, lieu devenu mythique aux yeux de nos compatriotes établis au pays de l’érable de par sa symbolique, les manifestants ont tenu à rendre un vibrant hommage au défunt Dr Kamel Eddine Fekhar, militant politique et défenseur des droits de la personne, décédé mardi dernier suite à la dégradation de son état de santé qui a résulté de la grève de la faim qu’il avait observée dans le pénitencier de Ghardaïa où il était injustement incarcéré.

Symbole du combat pour l’amazighité, la démocratie, la liberté, le respect de la différence, et désormais icône de la population mozabite et de toute l’Algérie démocratique, qui est en train de naître sous les yeux admiratifs du monde entier, le regretté médecin a plané de son ombre dans les airs de la Place du Canada pendant la manifestation.

En effet, son nom n’a pas cessé d’être évoqué et entonné par les animateurs de la tribune de prise de parole qui n’ont pas tari d’éloges à son combat et à son parcours de digne et vaillant militant de l’Algérie démocratique. Des bougies allumées dans un coin où trônaient ses posters, le drapeau algérien ainsi que l’emblème amazigh servaient de lieu de recuillement à la mémoire du Dr Fekhar.

Sur plusieurs pancartes brandies par les manifestants on pouvait lire des hommages au militant, mais aussi des dénonciations et condamnations explicites à l’encontre des autorités qui ont programmé sa disparition en l’emprisonnant d’abord, et en lui refusant, ensuite, l’assistance médicale dont il avait besoin alors qu’il luttait contre la mort.

Pour ne pas déroger à la règle et rester dans l’esprit de la révolution du Sourire, le rassemblement d’hier était, comme de coutume, une tribune par le biais de laquelle les Algériens du Canada ont crié à tue-tête et réitéré leur exigence du départ de tout le système et appelé à une véritable transition de rupture afin de libérer le pays des griffes de la junte militaire qui a pris en otage le destin de la nation, en remplaçant au pied levé l’ancien colonisateur à son départ en 1962.

 

S. A

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :