Bouira : La feuille de route de Gaid-Salah rejetée

La population de la région de Bouira a, en ce 19éme vendredi de protestation, rejeté la feuille de route du pouvoir en place, incarné par le chef d’Etat-major de l’armée.

Toutes les échéances électorales, dont celles programmées déjà deux fois (le 18 avril puis le 04 juillet) et annulées grâce à la pression populaire et à la mobilisation citoyenne, ont été rejetées. Pour les marcheurs qui l’ont exprimé clairement  « Il n’est pas question d’organiser des élections sous la responsabilité des fraudeurs actuels Bedoui et Bensalah. »

 L’exigence « d’un changement radical du système qui passe par une transition démocratique » est à l’ordre du jour des exigences populaires non sans oublier de rappeler, par le fameux slogan « klitu leblad ya serraqin »  le pillage dont a été victime l’Algérie.  

L’emblème amazigh, toutes dimensions confondues, a flotté à côté du drapeau national, durant tout l’itinéraire de la procession qui a fait les habituelles artères de la ville de Bouira.

Les citoyens ont également rejeté « l’instauration d’un Etat militaire » et revendiqué « un Etat civil » en vue de l’institution d’une nouvelle république au sein de laquelle la souveraineté reviendra au peuple ; source de tout pouvoir.

Slimane Chabane 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :