Faites un Procès Juste au Système et l’Algérie sera Libre et Prospère.

La cour suprême vient de rendre un verdict à l’encontre d’un des plus gros serviteur du système et de Bouteflika aujourd’hui. Le discours d’Ahmed Gaïd Salah de ce mercredi est muet. Après avoir essayé de le distiller via un porte-parole la semaine passée, il a trouvé la parade pour cette semaine par l’entremise de la cour suprême. S’il est vrai que la tête d’Ahmed Ouyahia ainsi que celle de Zaalane et celles de bien d’autres sont demandées par le peuple, ce n’est qu’à titre caricatural. Le peuple n’a jamais pris un portrait d’un quelconque responsable seul demandant son jugement. Le slogan « yetnahhaw gaâ » en est la parfaite illustration. Le peuple aurait aimé et la raison aurait voulu que ce « procès » soit celui du système. Il aurait suffi à Gaïd Salah de ce présenter devant le peuple ,de reconnaitre que la faillite est due au système militaire imposé aux algériens avant leur indépendance, d’annoncer sa démission en tant que représentant de cette institution, de passer le flambeau à un jeune cadre militaire, de déclarer le retrait définitif des militaires de la vie politique et de la mise de l’institution au service du pays et de son autorité politique démocratique et républicaine et en fin ,avant de congédier les résidus de l’imposture nationale et ses textes, de déclarer que seule une solution politique émanant des élites politiques du pays est à même d’assurer la continuité et la prospérité de l’Etat Algérien. Une fois ce testament fait, l’on a  toute la possibilité de recourir aux solutions préconisées par les partis démocratiques les plus actifs, sincères et présents du paysage politique national pour un débat publique le plus large sous le contrôle de la rue et l’on aboutira à un consensus qui fera sortir le pays de la crise politique dans laquelle le système militaro- politico-prédateur l’a mise.

Osez ce procès , mon général, et l’Algérie n’en sortira que grandie. Toutes autres tentatives de sauver le système est une perte sèche de temps. L’élimination d’hommes, leur changement par d’autres, la ou les guerres des clans pour repositionnement et recomposition ne sont d’aucun secours pour la patrie. Toutes les manœuvres malsaines aussi diaboliques soient-elles auront pour réponse chaque vendredi:  » As old as the hills ».  » C’est aussi vieux que les montagnes » dit ce proverbe anglais.

Faites un procès sérieux au système ,plutôt, faites un bilan honnête de la gestion de ce système et l’Algérie, à laquelle vous jurez abnégation , sera prospère.

Kamel Aidli

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :