Impasse politique : la société civile peaufine sa proposition de sortie de crise

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La société civile peaufine les préparatifs de sa conférence prévue pour le 15 juin en cours. Elle tient, depuis ce matin au siège du CNAPESTE à Alger, une réunion préparatoire de ce rendez-vous devant donner naissance à une proposition de sortie de crise qui sera adoptée en plénière, dans une semaine.

En effet, les représentants des trois collectifs (Confédération des syndicats algériens, le Forum civil pour le changement et le Collectif de la société civile pour une transition démocratique) devront accorder leurs violons avant le jour J.

Selon les initiateurs de cette conférence, la réunion d’aujourd’hui a pour but de mettre en place une proposition commune, avant d’aller à la conférence nationale pour être adoptée. Refusant de s’autoproclamer représentants du mouvement populaire, les représentants de ces trois dynamiques affirment « vouloir assumer leur responsabilité et participer à l’effort de trouver une solution à la crise politique actuelle ».

Les initiateurs de cette conférence, rappelons-le, ont entamé leur travail depuis plusieurs semaines. Chaque collectif a travaillé seul, avant de décider de s’unir pour sortir avec une proposition commune à la société civile qui, rappelons-le, exige la mise en place d’une transition démocratique.

Pour rappel, les trois collectifs représentent de larges couches de la société algérienne. Ils sont composés de syndicats et d’organisations les plus actives sur la scène nationale. Le premier collectif est formé par la confédération des syndicats algériens (CSA). Cette dernière regroupe en son sein l’ensemble des syndicats autonomes les plus représentatifs de tous les secteurs d’activité, notamment l’éducation nationale et la santé publique.

Le deuxième collectif est celui de la société civile pour une transition démocratique. Ce dernier s’est formé autour d’une trentaine d’Associations et d’ONG nationales, dont RAJ, la LADDH.

D’autres associations et organisations spécialisées dans différents domaines en relation avec les droits humains et professionnels se sont aussi organisées et ont rejoint ce mouvement pour participer à l’effort visant à trouver une solution à la crise actuelle.

Massinissa Ikhlef

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :