Organisés les jeudi soir , les débats citoyens interdits à Boumerdès

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les citoyens de la ville de Boumerdès et les militants du mouvement populaire d2noncent la fermeture de la placette du 5 juillet du chef-lieu de wilaya qui jouxte le siège de la sureté nationale. La placette, devenue haut lieu de rencontre et de débats depuis ces dernières semaines où des groupes de jeunes se rencontrent par dizaines pour débattre de la situation nationale et la crise politique du pays ainsi que les perspectives du hirak, a été fermée par les services de sécurité.

Pour justifier cette fermeture, des policiers ont lancé une campagne de nettoyage de la placette à 22h , heure durant laquelle les débats sont organisés tous les jeudis soirs. « Ils n’ont pas trouvé mieux que de choisir cette heure-ci pour nettoyer les lieux. Ce n’est pas normal et ce n’est pas fortuit », dénonce un Hamid un citoyen de la ville qui participe à ces débats. Et Sofiane, un autre militant du mouvement populaire qui s’est rendu sur les lieux pour les débats de lancer « je disais à l’un des policiers que leurs missions était de nettoyer les corrompus car les agents de nettoyage et de propreté ne manquent pas avant qu’il me pousse en dehors de la placette ».

Les tenants du pouvoir en place tentent par tous les moyens d’entraver l’émergence d’une culture de débats publics et de canaux de discussion en vu de jeter les bases d’une refondation Républicaine de l’Etat.

Zitouni Youcef

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :