Abdelkader Benmessaoud, un ministre en exercice mis en liberté provisoire

Du jamais vu. Le pouvoir Algérien invente en matière de violation de l’éthique politique. Le ministre du tourisme et de l’artisanat, Abdelkader Benmessaoud, continuera de présider aux destinées de tout un secteur stratégique alors qu’il est officiellement inculpé par le juge instructeur de la Cour suprême d’actes illégaux qui relèvent de la … corruption. Certainement pour lui permettre de poursuivre sa mission gouvernementale, Benmessaoud est mis en liberté provisoire.

Outre Abdelkader Benmessaoud, plusieurs autres personnes sont poursuivies dans cette affaire, à savoir, Ahmed Ouyahia, en sa qualité d’ex-Premier ministre, Abdelghani Zaalane, en sa qualité d’ex-ministre des Travaux publics et des Transports, Youcef Yousfi, en sa qualité d’ex-ministre de l’Industrie et des Mines, Abdelkader Zoukh, en sa qualité d’ex-wali d’Alger, Sif El Islam Louh, en sa qualité de wali de Saida en exercice, Djeloul Boukerbila, en sa qualité d’ex-wali de Saïda, Abdellah Benmansour, en sa qualité d’ex-wali d’El Bayadh, Mohamed Djamel Khenfar, en sa qualité de wali d’El Bayadh en exercice et Fouzi Benhocine, en sa qualité d’ex-wali de Chlef et Skikda.

Chabane Bouali / APS

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :