Après le rejet de ses préalables par Gaïd Salah : la commission Karim Younes va-t-elle s’auto-dissoudre

Le chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah vient de donner un véritable coup d’assommoir à la commission de dialogue et de médiation, conduite par Karim Younes. Alors que cette dernière s’attend à une mise en œuvre d’une série de mesures d’apaisement pour entamer sa mission, le premier responsable de l’institution militaire, détenteur de tous les pouvoirs selon les observateurs, rejette tout et exige un « dialogue sans aucun préalable ».

Selon lui, les « préalables posés », malgré le fait qu’ils étaient acceptés par le chef de l’Etat intérimaire, Abdelkader Bensalah, « sont des idées empoisonnées de la bande  (quelle bande ?)». Ainsi, le chef de l’Armée, qui veut aller vers « une présidentielle dans les plus brefs délais », place un verrou de plus dans le mur de l’impasse politique actuelle.

En tout cas, cette déclaration ne devrait rester sans réaction des membres du panel de dialogue et de médiation, dont le coordinateur, Karim Younes avait menacé de se retirer dans le cas où les préalables ne sont pas satisfaits au courant de cette semaine.

« Cette semaine sera décisive. Si les engagements pris par la Présidence ne connaissent pas un début d’exécution, le panel, Tajma3th n’el khir se réunira et examinera l’éventualité de la suspension de ses travaux et pourra même aller jusqu’à son auto-dissolution », avait déclaré, Karim Younes affirme-t-il. Mettra-t-il cette menace à exécution ?

La réponse sera connue probablement, ce dimanche, à l’occasion de la deuxième réunion de la commission. Cette dernière fera certainement une réaction au discours de Gaïd Salah.

Massinissa Ikhlef 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :