Coupe d’Afrique des Nations : l’Algérie en finale 29 ans après

L’équipe nationale de football est en finale de la CAN 2019. Il a arraché, en début de soirée, son billet qualificatif pour la troisième finale de son histoire, en battant le Nigéria sur le score de 2 à 1 dans un match plein de rebondissements.

 Les fennecs d’Algérie ont dû attendre le temps additionnel (93’) de la seconde période pour composter leur billet grâce à la patte magique de leur capitaine, Ryad Mahrez. L’attaquant de Leicester City a été, d’ailleurs, à l’origine de la première réalisation à la fin de la première période, avant de botter magistralement un coup franc dans le temps additionnel de la partie pour tuer le rêve des Super Eagles du Nigéria.

En effet, la coqueluche des supporters algériens a crucifié à la 93’ minute du match le gardien de but nigérian en exécutant, magistralement, un coup franc sifflé par l’arbitre suite au fauchage du virevoltant Bennacer, à l’entrée de la surface des réparations.

Jusque-là le match était équilibré, en témoins la possession de la balle (50% pour chacune des deux équipes). Mais la première période était en faveur des fennecs d’Algérie qui ont carrément pris à la gorge les aigles du Nigéria.

Les coéquipiers de Sofiane Faghouli ont multiplié les incursions dans le camp adverse, mais sans parvenir à scorer. L’avant-centre algérien, Baghdad Bounedjah s’est illustré, une nouvelle fois, par ses ratages qui ont privé l’équipe nationale d’un score confortable durant le premier half.

Mais les verts ont un sauveur. Il s’agit de Ryad Mahrez qui a permis à l’EN de prendre l’avantage avant la fin de la première période grâce à débordement sur le flanc droit conclut par un centre qui a trompé le défenseur central nigérians, Ekong qui a mis le ballon au fond de son propre but, donnant l’avantage au verts.

Retrouvaille avec le Sénégal

Le score reste inchangé à la mi-temps. Au retour des vestiaires, ce sont les Nigérians, plus entreprenant, qui ont pris le dessus sur la rencontre en vue d’égaliser. Profitant du repli défensif des Algériens, les coéquipiers d’Ahmed Musa ont multiplié les tentatives. Et sur l’un des raids des Green Eagles, le très dynamique Iwobi parvient, suite à un centre dévié, à mettre le cuire sur le bras d’Issa Mandi dans la surface des réparations.

L’arbitre sollicite la VAR avant de désigner le point du pénalty, permettant ainsi à Ighalo d’égaliser. Tout était à refaire alors pour les fennecs qui, grâce au réveil des attaquants vers la fin de la partie, ont poussé les nigérians à la faute. Et sur un coup franc bien exécuté par le capitaine Mahrez, l’équipe nationale a pu se qualifier, pour la troisième fois, en finale d’une coupe d’Afrique.

Ils rejoignent le Sénégal qui a battu, en fin d’après-midi, l’équipe tunisienne sur le score d’un but à zéro. L’Algérie tentera ainsi de décrocher, vendredi prochain, son deuxième trophée après celui décroché en 1990 au stade du 5 juillet, à Alger.

Massinissa Ikhlef

 

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :