Détenus d’opinion: l’Organisation des moudjahidine lance un appel au pouvoir et à la justice

L’organisation nationale des moudjahidine (ONM) vient de lancer un appel à la libération des détenus d’opinion, dont les jeunes arrêtés pour avoir brandi l’emblème Amazigh et le Commandant de la wilaya IV historique, Lakhdar Bouregaâ.

Dans une vidéo postée aujourd’hui, Mohand Ouamar Benelhadj, secrétaire général par intérim de l’Organisation, invite les autorités du pays leur demandant un geste de « clémence en direction des détenus du Hirak».

« Nous demandons un geste de tolérance et de fraternité de la part des responsables en direction des détenus emprisonnés à cause des revendications populaires. Je parle de ceux qui ont été arrêtés pour un écart de langage ou l’emblème amazigh », explique-t-il, dans un enregistrement de plus de 17 minutes.

Selon lui, les détenus cités ne méritent pas la prison. « Ces gens ne méritent pas la prison. Cet appel que nous lançons au nom des Moudjahidine, s’adresse aussi aux magistrats. Un an de prison pour une pancarte et quelqu’un qui commet un faux et vole, on le condamne à six mois. Il y a un déséquilibre », dit-il.

Et d’ajouter : « Je le dis même si je risque des poursuites. Je suis prêt à aller en prison. J’ai passé six ans dans les prisons coloniales. Je suis entraîné ». Mohand Ouamar Benelhadj lance « cet appel au nom de l’ONM. Nous demandons un geste de clémence et de fraternité ». Selon lui, les gens qui ont brandi l’emblème Amazigh ne méritent par la prison. « Il y a plusieurs emblèmes qui ont été brandi, y compris ceux des clubs sportifs et des zaouïas. J’adresse mon appel même aux magistrats », affirme-t-il.

Massinissa Ikhlef

 

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :