Gaid Salah désavoue le chef de l’État et rejette catégoriquement les préalables du panel

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le chef d’état major a jeté ce mardi une eau froide sur les dos du chef de l’Etat et des membres du panel conduit par les caciques du FLN, Karim Younes et Bouzid Lazhari. Le général Gaïd Salah vient d’informer l’opinion publique de son rejet des préalables avancés par le panel, pourtant jugés « acceptables » par Abdelkader Bensalah. Le chef d’état major n’est pas allé avec une baïonnette rangée pour qualifier ces préalables de « questions secondaires», « diktats illégaux », « surenchère » et « idées empoisonnées ».

« il n’est plus question de perdre davantage de temps, car les élections constituent le point essentiel autour duquel doit s’axer le dialogue ; un dialogue que nous saluons et espérons qu’il sera couronné de succès et de réussite, loin de la méthode imposant des préalables allant jusqu’aux diktats. De telles méthodes et thèses sont catégoriquement rejetées, car l’Algérie a besoin aujourd’hui de ceux qui se sacrifient pour elle et qui élèvent l’intérêt suprême de la patrie au-dessus de toute considération, de ceux qui font preuve d’intégrité, de sagesse, de sérénité et de clairvoyance, ceux qui haussent le niveau du débat et s’élèvent au dessus des questions secondaires et s’écartent de la surenchère, car il s’agit de l’avenir du peuple et du destin de la nation », dit le général Gaid Salah dans une allocution faite devant les lauréats les lauréats du Baccalauréat et du BEM, relevant des Ecoles des Cadets de la Nation d’Oran, Blida, Sétif, Béchar, Laghouat, Batna et Béjaïa.

« Il m’appartient, dans ce contexte, de mettre en exergue certaines de ces idées empoisonnées que véhicule la bande et qu’adoptent certains porte-voix qui orbitent autour d’elle, notamment l’appel à l’élargissement des détenus, qualifiés à tort comme des prisonniers d’opinion, en guise de dispositions d’apaisement selon eux. Aussi, je rappelle encore une fois que seule la justice est souveraine de la décision, conformément à la loi, concernant ces individus qui se sont pris aux symboles et aux institutions de l’Etat et ont porté outrage à l’emblème national. Il n’est permis à quiconque d’interférer dans son travail et ses prérogatives ou tenter d’influer sur ses décisions », ajoute encore le chef d’état major.

« Concernant l’appel suspect et illogique portant sur l’atténuation des mesures sécuritaires entreprises au niveau des entrées de la capitale et des grandes villes, je tiens à indiquer que ces mesures préventives prises par les services de sécurité pour la sécurisation des marches, sont des mesures prises pour l’intérêt du peuple et non le contraire. Nous avons rappelé à maintes reprises la nécessité d’organiser et d’encadrer les marches afin d’éviter qu’elles soient infiltrées. Aussi, il est inconcevable de remettre en cause les intentions et les efforts des services de sécurité et il est totalement contraire à l’éthique de déformer les réalités et fabriquer des mensonges, dans le but de donner un souffle nouveau aux personnes malintentionnées qui s’attèlent à attiser la situation et faire perdurer la crise », dit encore le tenant du pouvoir réel en Algérie.

Le général Gaid Salah se dit satisfait du travail accompli par les différentes institutions de l’Etat. « Les réalisations dans tous les domaines sont multiples et ne peuvent être niées que par un ingrat ou un conspirateur qui agit sur instruction et tend à exécuter des agendas suspects », dit-il avant de rapeller que « les institutions de l’Etat sont une ligne rouge qui n’admet ni tractation, ni préalables ou encore des diktats illégaux, de quelque partie que ce soit et continueront à accomplir leurs missions, jusqu’à l’élection du nouveau président de la République, qui jouira de toutes les prérogatives pour entamer les réformes nécessaires ».

Sur son ton habituel, Gaid Salah met en garde « ces porte-voix qui ne cessent d’appeler à s’éloigner de la Constitution, pour tomber dans l’écueil du vide constitutionnel qui constitue une porte directe s’ouvrant sur l’anarchie et l’inconnu ».

Arezki Lounis

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :