Il maintient sa grève de la faim: levée du contrôle judiciaire contre l’avocat Salah Dabouz

L’avocat, Me Salah Dabouz et son ami, Aouf Hadj Brahim, ne sont plus sous contrôle judiciaire. La mesure dont ils font l’objet depuis le mois d’avril dernier a été levée, aujourd’hui. L’information a vite fait le tour de la toile où des internautes se sont réjouis de la nouvelle.

Mais le moment de joie était trop court. Et Pour cause, l’avocat, en grève de la faim depuis plusieurs semaines, demeure toujours poursuivi par la justice et il pourrait être convoqué, à tout moment, par le juge d’instruction près le tribunal de Ghardaïa, à 600 km au sud d’Alger.

Pour dénoncer cette mesure qu’il juge arbitraire, Salah Dabouz décide de maintenir sa grève de la faim. «On m’a levé le contrôlé judiciaire mais cela ne règle pas le problème puisqu’on m’a renvoyé pour être jugé devant le tribunal des délits sans que l’instruction ne soit faite», explique Salah Dabouz.

Et de préciser : « Je n’ai pas fait une grève de la faim pour contester le contrôle judiciaire mais pour contester le déni de justice. Je continue mon action jusqu’à ce que nos objectifs soient atteints. Je souhaite que les opinions nationale et internationale prennent conscience suffisamment du déni de justice qui est en train de se passer à Ghardaïa. Pour le moment, je ne suis pas encore parvenu à mon objectif ».

Massinissa Ikhlef

%d blogueurs aiment cette page :