Les avocats du Commandant Bourergaa et des porteurs du drapeau amazigh boycottent la chambre d’accusation

Constatant que les carottes sont cuites d’avance, le collectif des avocats a décidé à l’unanimité le boycott de la chambre d’accusation près la cour d’Alger qui devait examiner l’appel interjeté au profit du Commandant Bouregaa et des militants porteurs de drapeaux amazighs.

Les 200 avocats venus de tous les coins du pays pour plaider la cause des détenus d’opinion ont finalement décidé de répondre au procès politique par une position politique, expliquent certains avocats à la presse. La décision historique est prise après avoir constaté que l’argumentaire juridique n’est plus à l’ordre du jour dans le traitement de ces affaires éminemment politiques.

L’image contient peut-être : 1 personne, foule, ciel et plein air

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

 

Plusieurs activistes politiques, membres des familles des détenus et de simples citoyens se sont rassemblés devant la cour de justice d’Alger pour exprimer leur soutien aux prévenus. Le RCD, dont 3 militants sont dans les geôles du régime, est présent sur les lieux.  Mohcine Belabbas, président du parti, quelques députés et cadres nationaux et régionaux ont fait le déplacement pour apporter leur soutien à tous les détenus d’opinion et livrer un message clair que leur cause est au cœur des préoccupations du RCD.

Nadia Mehir

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :