Ministre pendant près de 20 ans : Tayeb Louh rattrapé par la justice   

L’ancien ministre de la justice, Tayeb Louh fait l’objet d’une enquête lancée contre lui par le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, Faycel Ben Daas. Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, le procureur indique aussi que l’ex-garde des sceaux fait l’objet d’une ISTN (interdiction de sortie du territoire national).

Selon la même source, le procureur a ordonné à « l’office central de répression de la corruption (OCRC) l’ouverture d’une enquête préliminaire contre l’ex-haut responsable concernant des faits à caractère pénal ».

« Pour les besoins de l’enquête préliminaire, Tayeb Louh est soumis à une interdiction de quitter le territoire national », précise le communiqué.

Juste après la démission du président Bouteflika, Tayeb Louh avait tenu à répondre à une rumeur concernant sa fuite via la frontière marocaine en organisant une mise en scène à Alger.  Il s’est laissé filmer sur l’autoroute d’Alger pour montrer à l’opinion qu’il est toujours à Alger et qu’il n’a pas peur. Ensuite, il a aussi laissé entendre qu’il organise une conférence de presse au siège du FLN. Mais en arrivant sur place, les journalistes, partis couvrir l’évènement, sont revenus bredouilles, puisque l’ex-ministre n’a fait que sortir du siège de son parti pour être filmer par les caméras, avant de retourner à l’intérieur sans prononcer ne serait-ce qu’un seul mot.

Ces dernières semaines, rappelons-le, ont été marquées par la diffusion de plusieurs articles dans la presse évoquant une implication de l’ancien ministre de la justice et son entourage dans plusieurs affaires.

Massinissa Ikhlef 

%d blogueurs aiment cette page :