Promu grâce au « cadenas » : Moad Bouchareb tombe du perchoir de l’APN

Tel est pris qui croyait prendre ! Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Moad Bouchareb, est poussé à la démission par ceux qui l’ont porté au perchoir de la chambre basse du parlement grâce au « cadenas ». Comme son prédécesseur, Saïd Bouhadja qui est un cacique du FLN, il vient de subir lui un putsch de même nature que celui auquel il a participé en automne dernier.

Il n’aura donc pas tenu longtemps. Le député de Sétif a été contraint par ses pairs du FLN-RND-MPA-TAJ à jeter l’éponge après seulement quelques semaines de résistance. Il a présenté, ce matin, sa démission au bureau de l’Assemblée, selon un communiqué de cette institution parlementaire.

Dans un communiqué rendu public, le bureau de l’APN a aussitôt confirmé la vacance du poste du président de l’Assemblée et a désigné un intérimaire, en l’occurrence Abderrazak Terbech.

Moad Bouchareb a fini ainsi par céder à la forte pression exercée sur lui par la direction et le groupe parlementaire du FLN, instruits visiblement pour le pousser à la porte. L’instruction de le faire tomber du perchoir de l’APN semble être donnée par la « même autorité » qui l’avait délogé de la direction du FLN, alors qu’ils s’apprêtaient à organiser un nouveau congrès du parti.

Profitant de l’exigence du mouvement populaire de voir tous les « B » du régime partir, les manœuvriers du pouvoir tentent de sauver l’ex-parti unique de la disparition, puisqu’il est aussi la cible des manifestants, en lui offrant une nouvelle façade.

Massinissa Ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :