Reçu à l’aéroport par un simple ministre, le chef de l’État suit en solitaire la finale de la CAN

Un scandale protocolaire pour l’homme du système, allé au Caire récupérer politiquement un exploit sportif qui doit tout au peuple et rien au pouvoir maffieux. Le chef de l’Etat Abdelkader Bensalah s’est retrouvé seul aux tribunes officielles, coincé entre le président de la FIFA et celui de la CAF. Le Raïs Égyptien, Abdelfetah Sissi n’a pas jugé bon de s’encombrer d’une présence à coté de celui qui a tout perdu auprès de son propre peuple. Même le très jeune président Sénégalais, Macky Sall , n’a pas fait le déplacement annoncé.

Le chef de l’Etat a été reçu, jeudi,  à l’aéroport du Caire par le ministre de la jeunesse et des sports, un ministre de second rang. A peine si le général Sissi lui a accordé une entrevue de bonne convenance dans son palais.

Le déplacement de Bensalah au Caire est un grand fiasco diplomatique et politique, estiment des observateurs.

Arezki Lounis

%d blogueurs aiment cette page :