- Advertisement -

Sa famille alerte : Le général Toufik risque de ne pas sortir vivant de la prison

L’ancien patron du DRS, Mohamed Mediène dit Toufik, est dans un état de santé critique à la prison militaire de Blida, alerte son fils Sid Ali Mediène dans une lettre à l’opinion publique dont de larges extraits ont été repris par le quotidien El Watan.

«Dix jours après son incarcération, notre père a été victime d’une chute accidentelle à l’intérieur de sa cellule. Cette chute a entraîné une fracture complexe au niveau du membre supérieur droit. Il est à noter que cet accident est survenu chez un patient âgé de 78 ans aux antécédents dus à une maladie rhumatismale chronique ayant débuté à un jeune âge, lorsqu’il était au maquis durant la Guerre de Libération nationale», explique le fils du général incarcéré à Blida.

«Malgré l’indécente diffusion en boucle sur les chaînes de télévision locales de la présentation de notre père devant le juge d’instruction du tribunal militaire de Blida en date du 5 mai 2019, tous les téléspectateurs ont pu constater sa démarche sereine et décidée. Malheureusement depuis sa chute, notre père présente une altération sévère de son état général, une perte totale de la fonctionnalité de son bras avec une aggravation sévère de sa maladie rhumatismale, entraînant une incapacité presque totale de mobilité.», ajoute encore Sid Ali Médiène

«Mon père garde, certes, le moral, mais son état physique se dégrade lourdement. Depuis l’intervention chirurgicale qu’il a subie, il y a près de trois mois, il ne tient plus debout. Il est tout le temps sur une chaise roulante et ne fait plus usage de son bras droit. Ces derniers jours, il a refusé de prendre ses médicaments pour contester les conditions de sa prise en charge médicale. Son état est inquiétant», alerte le rédacteur de la lettre qui ne demande que les droits du détenus soient respectés.

« La plaie de l’intervention qu’il a subie à l’épaule n’est toujours pas guérie. Il souffre de douleurs articulaires en raison de sa maladie rhumatismale, aggravée par la détention. Son état de santé est très affecté. Il risque de ne pas sortir vivant de sa cellule…», ajoute Sid Ali Mediene.

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: