25ème vendredi : Marches grandioses dans tout le pays contre la feuille de route du pouvoir

Le peuple persiste et signe. Il ne veut d’aucun rafistolage et encore moins d’un processus qui vise à replâtrer un système en déliquescence. Les Algériens sont sortis, par centaines de milliers et dans dans toutes les villes du pays,  par un 25ème vendredi consécutif, pour réclamer une période  de transition démocratique constituante d’un État républicain libéré de la logique des clans.

Les slogans révolutionnaires qui ont retenti ce vendredi dans toutes les régions du pays sont dirigés contre le chef d’état major qui s’est accaparé des leviers du pouvoir réel et contre l’instance de médiation et de dialogue dirigée par un apparatchik du système et qui tend, au fil des jours, à devenir une agence de communication politique du régime.

L’image contient peut-être : Abdenour Oudjedi, lunettes_soleil, selfie, barbe et gros plan
Abdennour Oudjedi, militant du RCD arrêté à place Audin et libéré plus tard

Malgré le caractère pacifique des manifestations, Alger a été encerclée par des dizaines d’unités de gendarmerie nationale, et les principales rues et places de la capitale ont connu un déploiement massif des forces anti-émeutes. Les policiers ont encore une fois procédé à quelques arrestations. Un militant du RCD, Abdennour Oudjedi, a été pris par des policiers au milieu d’une foule dense à Place Audin. Il est libéré un peu plus tard à la fin de la manif.

La manifestation à Alger a commencé avec  » Gaid Salah , dezz m3ahoum « , un slogan de défiance lancé par des milliers de manifestants venant du quartier populaire de Bab El Oued . D’autres carrés lançaient des appels pressants aux juges de ne pas avoir peur des mafias.  » Ya qoudhate, ma tkhafouch mina el issabate « , criaient les manifestants devant la fac centrale.

Au pic de la manifestation, on a remarqué la présence du président du RCD, des députés du parti et plusieurs secrétaires nationaux évoluer le long du boulevard Didouche Mourad, scandant des slogans anti-pouvoir que la majeure partie du peuple a adopté dans tout le pays.

Abdelhamid Laibi

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :