Bejaia : Marrée humaine pour ce 25eme Vendredi

Bejaia ne décolère pas et surtout ne se démobilise pas. Pour ce vendredi qui coïncide avec le match de la JSK, la ville des Hamadites était couverte de drapeaux jaunes bien avant l’horaire habituel de la marche. Il ne manquait que le froid de février pour dire qu’on est au début de cette révolution citoyenne.

Comme à l’accoutumée, la marche a démarré de l’esplanade de la maison de la culture avec la présence de prestigieuses hôtes, très ovationnées par les marcheurs. Les plus remarquables étaient celle du, désormais, ex-détenu Nadir Ftissi, libéré la veille par le tribunal d’Annaba ainsi que celle de Nadia Matoub qui est très engagée dans la cause des détenus.

A la tête du carré dédié à la libération des détenus qui est devenu une tradition à Bejaia, la présence de Hadj Brahim Aouf ex- codétenu du regretté Kameldine Fekhar était des plus remarquables.

Sous les cris « Pouvoir criminel ig nghan kamel Fekhar » et « libérez les détenus », ce carré a drainé de nombreux marcheurs autour des familles des militants qui croupissent encore en prison.

Par ailleurs, le reste de la marche a été marqué par la présence de tous les carrés habituels et, bien entendu, des slogans de plus en plus politiques et mis à jour en fonction de l’évolution de la scène politique.

La primauté du civil sur le militaire, l’interpellation du chef d’état-major pour qu’il dégage et les moqueries concernant la médiocrité de la polémique Gaid Salah – Nezzar ont constitué l’essentiel de l’expression citoyenne à Bejaia aujourd’hui. Ces messages véhiculés renseignent parfaitement sur la maturité politique des marcheurs et la bonne santé de la révolution.

Moussa Nait Amara

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :