- Advertisement -

Bejaia : mobilisation et mise à jour des slogans pour le 27ème Vendredi

Pour ce 27ème vendredi de la révolution en marche, la mobilisation était de rigueur à Bejaia.

Les citoyens ont commencé à se rassembler à l’esplanade la maison de la culture, au début d’après midi. Les discussions et les débats habituels, avant le démarrage de la marche ont porté, essentiellement, sur les suites à donner au mouvement, à l’occasion de la rentrée sociale. Tout le monde semble être d’accord que la rentrée serait cette année d’un gout révolutionnaire spécial.

 

Le dialogue fermé autour des élections présidentielles et piloté par le panel de Karim Younes, semble inspirer les marcheurs pour créer de nouveaux slogans et porter de nouvelles pancartes qui rejettent catégoriquement cette énième tartuferie politique du chef d’état-major. « Pas d’élections propres sous le patronage de la 3issaba », « Pas de dialogue » et « Karim Younes dégage » sont des contenus à lire sur des pancartes portées, tout au long de l’itinéraire de la marche. La conscience populaire n’a pas hésité de faire la connexion entre l’agitation du panel de Younes et les calculs de Benflis. Une pancarte « Benflis dégage » ne pouvait pas passer inaperçue.

La cause des détenus d’opinion était fortement présente, à travers le carré du collectif Tilelli, qui est rejoint de plus en plus par les marcheurs. C’est sous les cris de « libérez les otages » que les manifestants ont porté haut les portraits de plusieurs détenus.

La particularité de ce vendredi, à Bejaia, est celle de l’engagement extraordinaire des artistes qui ont tenu à s’organiser pour affirmer leur adhésion totale à la révolution citoyenne. Une consolidation de geste héroïque du chanteur Mohamed Allaoua qui a tenu à défier Gaid Salah de la tribune du festival de la chanson Amazighe tenu à Bejaia.

Moussa Nait Amara

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: