BOUIRA ET MEDEA : Protestations et fermetures de routes nationales

Après les fêtes de l’aïd, place à la contestation sociale. A Lakhdaria et à Beni Slimane ( Médéa ), les citoyens ont fermé des routes nationales pour faire entendre leur colère.

Très tôt ce matin, les habitant de la petite ville de Lakhdaria ( ex-Palestro ), 45 km au Nord-Ouest de Bouira, ont fermé l’antenne de l’Algérienne des eaux  pour protester contre les coupures récurrentes de l’approvisionnement en eau potable. La sécheresse quia frappé les robinets ces deux jours de l’Aïd a fait déborder le vase.

Les protestataires, ayant vu qu’aucun responsable local n’a pointé son nez pour les entendre, ont procédé à la fermeture de l’autoroute Est-Ouest qui traverse la localité, créant un embouteillage monstre en ce premier jour de retour des fêtes.

Dans la wilaya de Médéa, un décor similaire s’est installé dans la région de Béni Slimane. Les citoyens ont fermé la route nationale n°18 , dans sa partie reliant la commune de Beni Slimane à celle de Bouskane. La cause de cette manifestation de colère est la décharge publique à ciel ouvert de Fraihia, sise sur les frontières des deux communes. Selon les protestataires, les odeurs que dégage cette décharge rendent l’air irrespirable. Cette décharge sert de réceptacle aux déchets de 7 communes situées dans la partie Est de la wilaya.

Au moment où nous mettons en ligne, nous apprenons que la route nationale n° 8 reliant Bejaïa à Setif est fermée par des citoyens au niveau de la localité de Ouled Adouane. Selon nos sources, les manifestants réclament une rationnelle distribution d’eau potable. Les robinets ne couleraient plus dans cette localité depuis des jours.

Nadia Mehir

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :