- Advertisement -

Bouira : Souveraineté populaire, période de transition

La ville de Bouira a vibré, aujourd’hui 28ème vendredi, au rythme des slogans du mouvement citoyen du 22 février. Les citoyens de la région, dont un grand nombre sont revenus des vacances, ont fait l’itinéraire habituel avec les revendications habituelles de la révolution du sourire.

Cependant, la différence de ce vendredi avec les 27 autres journées passées, c’est la jonction faite entre la souveraineté populaire plusieurs fois exprimée et une période de transition maintes fois réclamée.

En effet, les citoyens ont, à plusieurs reprises durant la procession, fait le lien entre la souveraineté qui doit revenir au peuple et la période de transition qui doit être lancée sans délais afin de ne pas perdre encore trop de temps. Exprimée clairement dans un langage populaire qui ne permet aucune ambiguïté ou fausse interprétation, le slogan qui revenait sans cesse était « siada chaabia = marhala intiqalia » (souveraineté populaire = période de transition).

Le dialogue version Karim Younes a été une fois de plus refusé avec ses initiateurs et « jetés à la poubelle » de même que l’Etat militaire est rejeté alors que l’Etat civil a été appelé de tous les vœux des marcheurs.

Les détenus « otages du pouvoir » dont on a exigé la libération ont été salués comme des héros. Les citoyens ont revendiqué un Etat de droit et balayé des mains la justice du téléphone qui a jeté injustement en prison plus d’une soixantaine de manifestants.

Et pour clore cette belle journée au climat doux, les manifestants s’en sont donnés à cœur joie en chantant et en disant « non aux élections » et proclamé leurs volontés d’être libres et indépendants.

Slimane Chabane

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: