- Advertisement -

Dr. Khaled Chouiter en grève de la faim : le détenu politique amazigh oublié

Le médecin de Bouareridj, Khaled Chouiter,  mis sous mandat de dépôt depuis le 24 juin dernier pour « incitation à la violence et atteinte à un symbole national », se bat dans le silence et l’indifférence générale pour arracher son droit à un procès juste et équitable dans les plus brefs délais. Depuis dix jours, il observe au fond de sa cellule une grève de la faim, alertent ses amis.

Khaled Chouiter est arrêté par la police suite au partage d’une photo où apparait au fond un emblème amazigh.

Les amis du médecin appellent les avocats et les militants des droits de l’homme à une mobilisation massive pour obtenir sa libération.

Plusieurs jeunes croupissent dans les geôles du système pour port d’emblème amazigh. Un geste considéré par le pouvoir politique comme atteinte à l’unité nationale.

Alors que le tribunal d’Annaba a acquitté l’activiste Nadhir Leftissi, jugeant l’acte légal et non réprimé par aucun article de loi, les tribunaux de Jijel et de Chlef ont condamné deux jeunes à deux mois de prison avec sursis pour des faits similaires.

Les détenus d’Alger et  de Bordj Bouarreridj sont tout simplement maintenus en détention provisoire et pratiquement oubliés dans leurs cellules. Aucun procès n’est encore prévu pour dénouer leur affaire. Une situation qui laisse les militants des droits de l’homme qualifier cette situation de « prise d’otages ».

Arezki Lounis

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: