- Advertisement -

En réponse à Gaïd Salah : Le peuple Algérien promet d’aller vers la désobéissance civile

En réponse au discours provocateur du chef d’état major, le peuple Algérien est sorti dans toutes les villes du pays pour signifier au tenant du pouvoir réel qu’il reste fidèle à sa revendication du changement radical du système et le maintien de l’exigence d’une période de transition démocratique devant aboutir à un nouvel Etat démocratique et social basé sur l’indépendance de la justice, la liberté d’expression, l’égalité des chances et surtout … la primauté du civil sur le militaire.

Les manifestants ont bravé la recrudescence des actes de répression, la vague d’interpellations et les barrages sécuritaires dressés sur les grands axes routiers, et sont allés battre le pavé sur les principales artères et placettes.

Sous un soleil de plomb, les milliers d’Algériens ont scandés des slogans hostiles au pouvoir. Dans plusieurs villes de l’intérieur et à Alger, la capitale, les manifestants ont promis d’aller à la désobéissance civile, dans un défi franc au chef de l’armée qui veut imposer ses présidentielles et l’option du maintien du régime politico-militaire qui prévaut depuis 1962.

Dans la capitale assiégée par des dizaines d’unités de gendarmerie nationale, déployées tout le long des axes routiers qui y mènent, les forces de police massivement déployées dans les principales artères de la ville ont procédé à des dizaines d’interpellations. Le siège régional du RCD, parti progressiste agréé, a été encerclé plusieurs heures par des dizaines d’éléments anti-émeutes avant que des flots de manifestants arrivent à libérer les passages.

L’image contient peut-être : 4 personnes, barbe et plein air

 

A l’heure du départ officiel de la manifestation, le président du RCD, Mohcine Belabbas, accompagné de députés et cadres du parti, investit la rue Didouche Mourad et participe avec les milliers de manifestants , pour la 24e fois consécutive, à la marche pour le changement radical du système. Aux journalistes qui l’apostrophaient, le président du RCD a renouvelé son exigence, mainte fois exprimée , du départ du chef d’état major comme préalable principal à la réussite de la révolution citoyenne et l’ouverture des issues pour la fondation d’une république réelle.

Chabane Bouali

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: