Justice militaire : mandat d’arrêt contre Khaled Nezzar et son fils Lotfi

Le tribunal militaire de Blida lance un mandat d’arrêt international contre le général à la retraite et ancien ministre de la Défense, Khaled Nezzar. La décision, annoncée ce matin par la télévision publique, concerne également le fils du général et générant, Lotfi Nezzar et le pharmacien Farid Benhamdine qui aurait servi d’intermédiaire entre Khaled Nezzar et Saïd Bouteflika.

Les contacts avec le frère conseiller du chef de l’Etat déchu étaient considérés par Ahmed Gaïd Salah comme un complot visant sa personne. C’est pourquoi, il avait instruit la justice militaire de traiter l’affaire.

En tout cas, le lancement de ce mandat d’arrêt contre Khaled Nezzar était attendu. L’ancien ministre qui a quitté l’Algérie, il y a quelques semaines (il se serait réfugié en Espagne), a lancé des attaques acerbes contre le premier responsable de l’ANP et vice-ministre de la Défense.

Sur Twitter, Khaled Nezzar a lancé plusieurs tweets mettant en cause le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah dans le maintien du président déchu, Abdelaziz Bouteflika, pendant 20 ans.

Selon lui, « c’est Gaïd Salah, lui-même, qui a tenté d’imposer le 5ème mandat du chef de l’Etat après avoir imposé le 4ème en dépit de la maladie du chef dont souffre Abdelaziz Bouteflika». Dans d’autres tweets, Khaled Nezzar a même appelé les cardes de l’armée à renverser Gaïd Salah.

Pour rappel, Khaled Nezzar a été interrogé, en tant que témoin, dans l’affaire du trio Saïd Bouteflika-Toufik-Tartag par le tribunal militaire de Blida, après avoir rendu public une déclaration dans laquelle il avait relaté ses échanges avec Saïd Bouteflika qui, selon lui, a voulu relever Gaïd Salah de ses fonctions.

Massinissa Ikhlef

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :