Le panel se débarrasse de ses préalables et annonce l’entame du dialogue sans délai

Le panel de personnalités chargé par le chef d’Etat intérimaire de mener la médiation et diriger le dialogue national déroute. Il laisse tomber ses préalables présentées jusque là comme principe non négociable et fonce tête baissée dans la mission que les tenants du pouvoir réel lui ont confiée : diviser la classe politique et le Hirak et ramener, via un dialogue fermé et limité, une partie vers le sentier de remise en selle du régime finissant.

Lors d’une réunion tenue ce jeudi, Karim Younes, coordinateur du groupe, a bel et bien présenté sa démission avant de se raviser suite à l’insistance de ses pairs de continuer la mission.

Sous le slogan populiste « l’intérêt du pays passe avant tout », l’instance de la médiation et du dialogue a annoncé l’entame du dialogue sans délai, selon un calendrier « qui  sera annoncé ultérieurement ».

Le communiqué du panel avance que cet engagement est une forme de réponse  « « à la demande de plusieurs personnalités, organisations, associations, membres de la société civile et acteurs du hirak populaire, à travers les différentes wilayas, lesquels avaient exprimé leur attachement au principe de dialogue national annoncé pour la sortie de crise dans les plus brefs délais ».

Arezki Lounis

 

%d blogueurs aiment cette page :