- Advertisement -

Paniqué par la pertinence de la démarche de l’Alternative démocratique, le pouvoir interdit sa convention

Il n’ y a aucun doute. Le pouvoir réel panique devant la pertinence de la démarche prônée par les forces démocratiques et l’adhésion populaire presque unanime qu’elle suscite. Du coup , l’administration branchée aux humeurs du nouveau maitre d’Alger lui ferme toutes les voies, étouffe autant que peu ses voix et lui interdit les réunions sous tous les toits.

La convergence des slogans des marches populaires avec les gros titres politiques développés par l’alternative démocratique ébranle les fondements même de la contre-révolution dirigée depuis les Tagarins et les pépinières des mouches électroniques. De ce fait, une guerre administrative est déclarée aux porteurs du projet de refonte de l’Etat Algérien. Cette guerre se traduit par le refus des services de la wilaya d’Alger d’octroyer l’autorisation au signataires du Pacte de l’Alternative démocratique de tenir la convention nationale annoncée pour le 31 août prochain et avancée pour le 28 du même mois.

Dans un communiqué rendu public ce mardi soir, les forces de l’Alternative démocratique informent l’opinion publique que les services de la wilaya d’Alger  leur ont signifié vers 16h 00, et sans aucun motif,  le refus d’octroi d’autorisation de tenir la convention nationale programmée pour le 31 août et avancée au 28 août pour manque de salles.

Ces refus répétitifs des activités politiques et organiques militant pour une transition démocratique coïncident avec le discours violent du pouvoir établi qui n’admet aucune voix discordante ou opposante, estiment les rédacteurs du communiqué.

Nadia Mehir

 

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: