- Advertisement -

Vendredi 24 : Bejaia fustige Karim Younes.

 

Pour ce 24ème Vendredi de la révolution citoyenne, la mobilisation était intacte à Béjaia.

Bien avant 14h, les citoyens, rejoints par des estivants de plusieurs villes de l’intérieur du pays, se sont rassemblés devant la maison de la culture Taous Amrouche, lieu habituel du départ de la marche.

Sous un soleil de plomb, les rues de Bejaia étaient trop exiguës pour contenir toute cette foule qui scandait essentiellement des slogans hostiles à « l’enfant de cette ville » Karim Younes.

De « Karim Younes dégage » à « Karim Younes chiyatte les généraux », les manifestants ont exigé à l’intéressé de quitter le panel qui n’est autre qu’une commission de préparation des élections présidentielles, disent-ils.

La deuxième caractéristique de ce Vendredi 24 dans la ville des Hamadites est la mobilisation d’un très important carré  pour la libération des détenus d’opinion.

 

Ce carré est composé essentiellement des familles des jeunes emprisonnés pour cause de l’emblème Amazigh.

Nous avons remarqué aussi la présence de Abdelaziz le frère de Mohamed Baba Nedjar le plus ancien détenu d’opinion.

Approché par Ameslay,  le frère de Baba Nedjar a déclaré que ,pour lui, « marcher à Bejaia est tout à fait comme marcher à Ghardaia » et d’ajouter que « Bejaia est l’une des premières villes qui ont soutenus les Mozabites, je ne pouvais pas ne pas répondre à l’appel de cette Mecque de la démocratie ».

Moussa Nait Amara

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: