- Advertisement -

Vendredi 28 : La révolution retrouve tout son sourire et réclame une phase de transition

Le peuple Algérien revient en masse aux manifestations. Ce 28e vendredi, d’impressionnants flots humains ont envahi les rues et places de toutes les grandes villes du pays. Partout, quatre messages populaires ont prévalu : refus de l’État militaire et revendication d’un État civil, libre et démocratique,  Rejet des présidentielles à court terme et revendication express d’une transition démocratique, Libération immédiate des détenus d’opinion, Demande de la dissolution de l’instance du dialogue et de médiation et départ de tous les symboles du système.

A Alger, le plan diabolique de morceler la marche n’a pas réussi. La déferlante humaine a vite fait sauter les barrages de police dressés au niveau de place Audin,entrée de la rue Larbi Mhidi et rue  Hassiba Ben Bouali. Les slogans anti pouvoir ont retenti de plus belle dans tous les boulevard et ruelles de la capitale. La joie se lisait dans les visages des manifestants au vu du retour en force du mouvement populaire après un léger recul dû essentiellement au départ en vacances et aux chaleurs torrides de l’été.

L’image contient peut-être : 7 personnes, dont Hani Amari et Fetta Sadat, personnes souriantes, personnes debout, foule et plein air

Comme à son habitude, le président du RCD, Mohsine Belabbas, accompagné par un nombre impressionnant de cadres nationaux et régionaux du parti, a mené l’un des plus grands carrés de la marche populaire à travers les rues Algéroises en scandant les slogans adoptés par la révolution du sourire. En cette 28e marche successive et compte tenu de la ferveur populaire qui entoure son passage, le président du RCD est apparu aux yeux des observateurs, définitivement adopté par le peuple comme un de ses leaders incontournables.

Ce vendredi est marqué, tôt ce matin,  par l’interpellation policière de quelques citoyens qui ont brandi des pancartes contre le chef d’état major et l’option des élections présidentielles. Quelques médias publics qui informaient plus ou moins sur le mouvement populaire ont été instruire de voir ailleurs. La Chaine III qui faisait les vendredi passés des comptes rendus des marches n’a pas soufflé mot sur l’événement, fait remarquer un auditeur dans un post Facebook.

Chabane Bouali

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: