- Advertisement -

Après la gifle de vendredi dernier: Gaïd Salah réduit le ton mais reste dans l’entêtement

Le vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, semble avoir été réveillé par la lourde gifle qu’il a reçu en pleine figure lors de la grandiose mobilisation populaire de vendredi dernier.

Quatre jours après cette réponse populaire cinglante à ses menaces, l’homme réduit le ton, mais maintient sa détermination à organiser son élection. Contrairement à ses discours violents de ces dernières semaines, le premier militaire du pays tente de prouver, cette fois-ci, « ses bonnes intentions ».

Il estime que  « seule l’armée a accompagné le peuple algérien sorti pour exprimer ses revendications légitimes de manière pacifique ». « Il (le peuple ndlr) n’a trouvé à ses côtés que l’institution militaire et son Commandement nationaliste, qui a su le soutenir et le protéger, et qui a réussi avec perspicacité et sagesse, à préserver la cohésion des institutions de l’Etat et garantir leur bon fonctionnement », affirme-t-il dans un discours prononcé, aujourd’hui, à partir d’une caserne de la 3ème région militaire.

Ahmed Gaïd Salah qui s’est montré, à plusieurs reprises, agacé par les slogans des manifestants, il dit aujourd’hui qu’il ne leur accorde pas trop d’importance. « Toutefois, nous avons constaté ces derniers jours l’acharnement de certaines parties, qui persistent à scander des slogans tendancieux, auxquels l’Armée Nationale Populaire n’a accordé aucune importance, en restant sur ses positions constantes et assurant qu’aucune ambition politique n’anime son Commandement, exceptée celle de servir l’Algérie et son peuple », lance-t-il.

Pour lui, la preuve de sa bonne intention est « l’installation de l’Autorité Nationale Indépendante des Elections, qui a entamé d’ores et déjà la préparation effective de cette échéance ».

Cependant, Ahmed Gaïd Salah ne s’est pas privé de lancer à nouveau des flèches à ces adversaires, particulièrement les généraux-majors et le frère cadet du président Bouteflika, dont le procès se déroule, depuis hier, au tribunal militaire de Blida. Mais sans les citer directement.

« L’Algérie a veillé, depuis l’indépendance, à assurer l’éducation et l’enseignement à des générations, dans l’espoir de cueillir les fruits de son labeur en disposant de cadres supérieurs qui prendront le flambeau pour l’édifier et l’élever au diapason des pays développés. Malheureusement, l’histoire se répète », dit-il.

Et d’ajouter : « En effet, tel qu’il y a eu un petit groupe qui a trahi le serment des vaillants hommes de la glorieuse Révolution, il y a des individus, parmi la génération d’aujourd’hui, ayant occupé des hautes responsabilités et des fonctions de gestion dans les différentes institutions de l’Etat, qui, sans considération ni gratitude envers la patrie, ont intentionnellement conspiré contre elle avec les ennemis. Tentant de détruire ce qui a été bâti grâce aux efforts des hommes loyaux, leurs actes abjects ont atteint la trahison au moment où leur patrie avait tant besoin d’eux».

Le chef d’état-major ne s’est pas retenu longtemps. Il revient, à la fin de son discours, vers l’utilisation de son vocable habituel, en dénonçant ؤeux qu’il appelle « la bande et ses relais » qui visent à entraver le processus électoral.

« Les tentatives de la bande et ses relais visant à entraver le processus électoral en répandant des mensonges et en usant de propagande tendancieuse concernant notre souci d’accélérer la cadence des démarches pour se diriger aux urnes, ce qui n’est pas à confondre avec la précipitation, seront vouées à l’échec car elles portent en elles des contradictions manifestes que le peuple a démasquées, en prenant conscience de l’impératif d’élire dans les meilleurs délais un Président de la République, considéré comme l’unique moyen pour mener le pays à bon port », prétend-il, en appelant « les citoyens à participer massivement à cette joute ».

Massinissa Ikhlef

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: