Ayant vidé presque sa cartouchière, Gaïd Salah enfile le costume de Verwoerd

La décision gravissime d’interdire aux Algériens d’aller exprimer pacifiquement leur opinion politique dans leur capitale est un grave dérapage. Une chose est sûre : Le peuple Algérien n’acceptera jamais qu’un  pathétique Verwoerd Algérien prenne possession de son destin national. Les réactions réprobatrices sont d’ailleurs massives en ce début de soirée sur les réseaux sociaux. Les activistes assurent que la fine réponse lui sera servie vendredi. Les appels à l’éveil massif des Algérois lancés hier lors des marches estudiantines sont déjà amplifiées.

« Gaïd Salah insulte les Algérois et Algéroises en insinuant que ceux qui manifestent à Alger viennent d’ailleurs. Veut-il dire que les Algérois sont pacifiés par le système corrompu ? Que nous sommes des beni oui-oui ? », fulmine un jeune internaute d’El Harrach. « Vendredi prochain, il saura de quel bois nous chauffons », ajoute-t-il.

Le discours provocateur et porteur de dangers a choqué les Algériens. Les Algérois n’en reviennent pas. Tous sont unanimes : C’est la peur d’une chute brutale qui parle en lui. Ses jours sont comptés et toute cette gesticulation n’est que les dernières convulsions d’un homme en fin de souffle.

Abdelhamid Laibi

 

%d blogueurs aiment cette page :