- Advertisement -

Béjaia : des centaines de milliers de Karim Tabou dans la rue.

Un véritable tsunami humain à Béjaia, pour ce 30éme vendredi de la révolution en marche. Des centaines de milliers de citoyens sont descendus dans les rues de cette ville pour signer le retour en force de la contestation et du coup attester la bonne santé de la révolution citoyenne.

Arrêté avant-hier et mis sous mandat dépôt hier par le tribunal de Koléa, Karim Tabou était le plus grand présent lors de cette marche. Des centaines de portraits du coordinateur national de l’Union Démocratique et Sociale (UDS) et l’une des figures de proue de mouvement du 22 février, ont été porté par les marcheurs dans tous les carrés, de toutes tendances politiques et de toutes les corporations. L’exigence de libération de Tabou a fait l’unanimité.

A l‘accoutumée, le rassemblement pour le départ de la marche était au niveau de l’esplanade de la maison de la culture Taous Amrouche mais pour ce vendredi, cette placette était trop exigüe pour contenir cette marrée humaine dont la ferveur et la détermination se sont renouvelées pour cette rentrée qui s’annonce chaude.

Le rejet de la feuille de route du commandement militaire et des élections présidentielles était plus que visible sur les pancartes portées et les slogans scandés par les marcheurs.

Au niveau de la placette Said Mekbel, les animateurs du collectif Tilelli pour la libération des détenus d’opinion ont improvisé des prises de paroles. Le détenu Hakim Aissi qui a été libéré, au cours de la semaine passée, au niveau du tribunal de Mostaganem, était parmi les intervenants qui se sont succédés à la tribune. Il a tenu à remercier tous ceux qui se sont mobilisés pour sa libération.

Après ces prises de paroles, les marcheurs se sont dispersés dans le calme. Malgré l’effervescence provoquée par la vague d’arrestations des militants ces derniers jours, le plan machiavélique du pouvoir, qui tente de mener vers la violence, a été, encore une fois, magistralement déjoué par la conscience populaire.

Moussa Nait Amara

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: