Beni Mouhli (Setif) : Conférence des membres de la direction du RCD

Les membres de la direction du RCD, Atmane Bensid et Atmane Mazouz, respectivement, secrétaire national à l’éducation et secrétaire national à la communication ont été, ce dimanche 1er septembre, les hôtes de la commune de Beni Mouhli dans la wilaya de Sétif pour développer le thème du « Congrès de la Soummam : Combat d’hier et défis d’aujourd’hui ». Une problématique qui est à l’ordre du jour de la révolution en marche. Organisée par le conseil communal du RCD, la conférence s’est déroulée devant une importante assistance et le débat était des plus intéressants.

Intervenant en premier, Atmane Bensid a rappelé le rôle de cette région au moment de la révolution 54 – 62 et sa participation dans les préparatifs de l’organisation du congrès de la Soummam.

Abordant le mouvement du 22 février, le secrétaire national à l’éducation au RCD a salué l’efficacité des slogans portés par le peuple Algérien qui sont, en réalité, une continuité du combat pour une république telle que conçue par les architectes de la Soummam.

De son coté, le député Atmane Mazouz a tenu à rappeler que la conscience politique du 22 février n’est pas venue du néant : « les députés du RCD n’ont jamais cessé de rappeler, sur la tribune de l’APN, la systématisation de la corruption par les tenants du pouvoir. Ouyahia ne se gênait pas de rire de nos interventions qui l’interpellaient d’une manière claire et précise. Après le 22 février, tout le peuple algérien a compris que nous étions dans le juste et lui et les députés de l’allégeance étaient dans le faux » disait-il, devant une assistance qui l’a fortement applaudi par reconnaissance au travail accompli par les députés progressistes.

Répondant à des questions concernant les perspectives de la révolution en marche, Mr Mazouz a insisté sur la vitalité de la continuité de la mobilisation qui a démontré jusque-là son efficacité.
Les conférenciers ont salué les efforts des forces de l’alternative démocratique, qui ont réussi le défi d’instaurer la culture du compromis démocratique.

Se trouvant parmi l’assistance le secrétaire national du RCD à la coordination Ouamar Saoudi, a profité l’occasion, pour intervenir dans le débat afin d’analyser la situation économique.
« Le pouvoir n’a pas de politique économique pour parler de crise économique. La crise est donc financière. Il faut aller vers une autonomie des secteurs dans le cadre d’un Etat démocratique et social. Il ne s’agit pas de partager la rente pétrolière mais il s’agit de l’investir dans la diversification de notre économie. » disait-il.

A la clôture des débats, de nombreux citoyens ont approché les responsables du RCD pour féliciter les militants du parti en général et son président Mohcine Bellabas pour son implication effective dans les marches du vendredi et son accompagnement politique de la révolution en marche.

Moussa Nait Amara

%d blogueurs aiment cette page :