Bouira, les étudiants et les avocats rejettent les élections

 

Les étudiants et les avocats ont marché, ce matin, au niveau de la ville de Bouira.

C’est vers 10 heures que les robes noires ont commencé à se rassembler devant le siège de la cour de Bouira. Les slogans habituels du mouvement du 22 février ont été scandés tout le long de l’itinéraire de la procession. « Djazair hourra démokratia » (Algérie libre et démocratique) ainsi que « makach intikhabat maa el issabat » (pas d’élections avec la bande) sont les principales revendications des avocats qui ont réinvesti la rue ce 24 septembre. La bâtonnière Sidhoum Ouafia, a réitéré la position du bâtonnat de Bouira. Sur son compte facebook, l’avocate a réitéré « leur soutien l’accompagnement du mouvement. »

D’autres parts, les étudiants de l’université Akli Mohand Oulhadj de Bouira sont également sortis aujourd’hui dans une marche qui a renoué avec la contestation de la communauté universitaire et sa solidarité avec le mouvement du 22 février. Les marcheurs, en citoyennes et citoyens convaincus, ont exprimé leur volonté de marcher ensemble, main dans la main, pour l’égalité, la chute du régime et la libération de la patrie.

Les slogans de la révolution ont été tous passés : du refus des élections au rejet du système et départ de Gais-Salah. « Barkana m khitabat lkazernat » (assez du discours des casernes) ont crié les étudiants durant tout l’itinéraire entre le pôle universitaire et la FAC centrale.

Slimane Chabane

%d blogueurs aiment cette page :