ETAT CIVIL, Mon Amour

S’il ya un slogan de la révolution du 22 février qui fait le plus peur au maître d’Alger, c’ est bien celui destiné à dénoncer l’hégémonie de sa corporation sur le destin du peuple est: « Dawla madania machi 3askaria »(état civil et non militaire) . La sobriété politique du peuple aidant, ce peuple ne s’ est vraiment pas montré avare en terme de richesse linguistique quand à la manière de décrier cette hégémonie . Ce fait ne peut que contrarier un chef militaire devenu par la force des choses le maître incontestable d’Alger.

Le slogan ou plutôt les slogans ne sont pas l’expression d’une saute d’humeur d’un peuple manipulé, ni le fait de gangs au service de forces étrangères hostiles à la patrie, comme tente vainement de le faire croire le nouvel Arnold des casernes.

les slogans anti régime militaire et anti « El Gaîd » sont plutôt l’expression d’une prise de conscience et d’une maturité politique que ni les discours laudateurs du passé ni ceux populistes ou même menaçants prononcés à partir des casernes ces derniers mois ne peuvent aliéner ni altérer.

Le peuple d’Algérie, connait désormais le rôle des armées du monde entier y compris celui de celles dont les pays sont engagés dans des conflits géostratégiques en dehors de leurs territoires ou frontières. Ce peuple sait ce qu’un système politique veut dire. Les algériens savent que la glorification des armées aux pouvoirs cache mal leur responsabilité et leur rôle dans la misère qui leur a été imposée depuis le premier coup d’Etat en 1957 puis le deuxième en 1962 et le troisième en 1965.

Les algériens ont compris que ce n’est pas les discours creux et démagogiques, qui ne peuvent plus convaincre quiconque d’ailleurs, qui font la force de l’armée dont il rêvent , mais plutôt sa professionnalisation, sa modernisation et sa mise sous tutelle politique .

Les algériens ont compris que les grades acquis durant les guerres des clans ne peuvent servir une armée forte qui protègerait leur patrie. Il ont bien compris que l’armée dont il ont besoin est une armée républicaine au seul service de ses missions constitutionnelles .

Les algériens savent mieux que quiconque qu’une armée ne doit en aucun cas s’ interférer dans le jeu politique ni encore moins contrarier son choix. Il savent que celle qui les gouverne aujourd’hui fut une armée constituée aux frontières pour combattre les moudjahidines de l’ALN et la prise du pouvoir par la force dès l’indépendance.

Ce grand peuple sait désormais ce qu’il veut: Une période de transition résolument démocratique avec un processus constituant .

C’est pour cela qu’il martèle chaque vendredi les refrains de l’éternel rêve « Etat civil et non militaire » et c’est pour cela que j’ entonnerais pour toujours: Etat Civil, Mon Amour.

kamel Aidli

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

%d blogueurs aiment cette page :