Fawzi Rebaine boycotte la prochaine présidentielle : « le fait accompli est nul devant la volonté du peuple »

Surprise ! Le président du parti, Ahd 54, Ali-Fawzi Rebaine boycotte la prochaine présidentielle et dénonce le fait accompli du pouvoir en place. « Nous considérons que les conditions n’étaient pas réunies pour la tenue de cette élection. Par conséquent, notre parti ne participera à ce rendez-vous », précise le parti dans un communiqué rendu public, ce lundi 23 septembre.

Dans ce document signé par Ali-Fawzi Rebaine, le parti explique qu’il était partisan de la « nécessité d’organiser une présidentielle dans les plus brefs délais ». « Mais, précise-t-on, les arrestations arbitraires des manifestants, le verrouillage des médias et de tous les espaces d’expression ainsi que la fermeture, récente, de la capitale, rendent l’organisation d’une telle joute impossible ».

Pour cette formation, « toute mesure unilatérale ou fait accompli sera d’aucune utilité, car le peuple a dit son mot durant 31 semaines ». « Cela peut être considéré comme un référendum indirecte à travers lequel le peuple algérien a exprimé son rejet de cette élection», précise-t-on dans ce communiqué.

Dans ce sens, cette formation explique que toutes les revendications du mouvement populaire et de la classe politique n’ont pas été satisfaites. Rappelant sa participation active au forum pour le dialogue national du 6 juillet dernier et la conférence de la société civile du mois d’août passé, Ahd 54 souligne que le maintien du gouvernement Bedoui et de tous les symboles du système sont des preuves que le pouvoir en place n’a aucune volonté d’accepter un changement démocratique.

Pour rappel, Ali-Fawzi Rebaine a participé à toutes les élections présidentielles organisées depuis le début des années 2000. Ainsi il était candidat à l’élection de 2004, de 2009 et de 2014 et celle du 18 avril 2019 avant son annulation.

Massinissa Ikhlef

%d blogueurs aiment cette page :