- Advertisement -

La convention nationale des Forces Démocratiques aura lieu demain au siège du RCD

« J’ai l’honneur de vous informer de la non autorisation de cette rencontre publique ». C’est la réponse que la DRAG d’Alger a réservée à la demande de tenir une convention nationale à la SAFEX introduite par le Pacte des Forces Démocratiques. Une décision dictatoriale très attendue en ces temps de mise en place du système totalitaire à la Nord-Coréenne.

La réaction des Forces de l’Alternative Démocratique ne s’est pas faite attendre. Dans un communiqué pondu cet après midi, les FAD relèvent que « cet acte répressif confirme sa nature autoritaire et son obstination à passer en force ». « Par cet acte il confirme encore une fois son refus de toute voix discordante, toute initiative politique et son rejet des aspirations légitimes de la population ; alors que tous les moyens sont mis à la disposition des parties discréditées qui s’inscrivent et s’activent dans la promotion de sa feuille de route », ajoutent les auteurs du communiqué, avant de dénoncer avec la plus grande vigueur « les velléités d’empêchement de la tenue de la convention nationale en violation du droit fondamental de se réunir librement et des conventions internationales ratifiées par l’état algérien ».

En optant pour une communication laconique et sans prendre le soin de motiver son refus, l’administration donne le signal politique fort que, désormais, tout est verrouillé. Pour les institutions de l’État mises sous la coupe militaire, les agréments du ministère du l’intérieur dont jouissent des partis qui ne prêtent pas allégeance au commandement militaire, la constitution qui garantit la liberté de réunion et d’exercice politique, les différentes lois qui régissent la vie politique nationale, les conventions internationales relatives aux droits civiques et politiques signées par l’Algérie ne sont que littérature de bas fonds. La primauté, toute la primauté est aux caprices du Général. Et  » BALAK !  » à celui qui tente de froisser l’humeur du nouveau maitre d’Alger.

Les Forces Démocratiques ont pris les devants. Ils étaient tellement sûres de la suite réservée à leur demande qu’elles ont prévu un plan B. « En cas de refus de la demande d’autorisation, la convention aura lieu au siège national du RCD, sis à El Biar », avertissait un communiqué des FAD, diffusé hier sur la toile.

Chabane Bouali

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d bloggers like this: